Faire viabiliser un terrain, une étape essentielle d'un projet immobilier neuf


blog-1
Depuis les premières visites au déménagement, en passant par l’élaboration des plans à la recherche de financement, l’achat d’un bien immobilier neuf implique une série d’étapes essentielles et incontournables. Si vous achetez une habitation avec un terrain, vous devrez impérativement le faire viabiliser. En quoi consiste la viabilisation d’un terrain ? Quels sont les travaux à effectuer ? A qui faire appel et quel est leur coût ? Explications.

Qu'est-ce qu'un terrain viabilisé ?

Dans le monde des entreprises, la viabilité d’un projet consiste à vérifier que toutes les mesures définies sont adaptées à la réalité et peuvent effectivement être mises en place pour en garantir le succès. Concernant l’immobilier neuf, la viabilisation d’un terrain regroupe l’ensemble des travaux à réaliser pour que la nouveau logement construit soit raccordé aux différents réseaux d’eau, de gaz, d’électricité et d’assainissement, parfois également le téléphone.

Comment viabiliser un terrain?

Pour des raisons légales et de sécurité, aussi bien pour les occupants de l’habitation que celle des personnes qui interviennent sur les différents réseaux, la viabilisation d’un terrain est strictement réglementée. Plusieurs démarches sont nécessaires pour que le raccordement de votre terrain soit effectif. En premier lieu, vous devez obtenir le certificat d’urbanisme pré-opérationnel. Vous pouvez solliciter ce document auprès de la mairie de la commune où se trouve votre terrain, avant même d’en être l’acquéreur. Ce certificat donne une vue d’ensemble de votre terrain (localisation, configuration) et des différents réseaux présents dans la commune. Il permet de déterminer si votre terrain se trouve près des réseaux d’eau, de gaz et d’électricité, et ainsi de savoir quels travaux (et leur coût) engendreront les raccordements nécessaires. Sa demande est totalement gratuite. Outre les installations présentes près de votre terrain, ce document indique les différentes taxes locales dont vous devrez tenir compte pour estimer le coût total de vos travaux. Les raccordements à réaliser dépendent de plusieurs facteurs, en particulier de la configuration de votre terrain et de la distance qui le sépare des différents réseaux. Il est important de distinguer les travaux effectués sur votre terrain, et ceux effectués en dehors, sur le domaine public (rue, champ voisin, chemin). La demande de raccordement à l’électricité doit être faite auprès d’ERDF, le gestionnaire du réseau. La sollicitude est réalisable en ligne sur son site Internet. Vous devez joindre plusieurs documents à votre dossier, notamment une copie du permis de construire. A la réception de votre dossier, ERDF vous répond dans un délai de 10 jours pour vous proposer un raccordement. Pour le raccordement au réseau de gaz naturel, votre interlocuteur est GRDF (Gaz Réseau Distribution France). Vous pouvez le solliciter par téléphone ou en ligne en remplissant le formulaire de demande de raccordement. Le gestionnaire vous contacte dans un délai de 10 jours et vous soumet une offre de raccordement valable 3 mois. Pour le raccordement au réseau d’eau potable, vous devez vous adresser à la mairie. Plusieurs documents vous seront demandés. La mairie se chargera ensuite de contacter l’entreprise responsable de la distribution d’eau pour la réalisation des travaux. Bon à savoir : Vous ne pourrez en aucun cas commencer des travaux de viabilisation sur votre terrain sans avoir obtenu préalablement le permis de construire.

Combien coûte la viabilisation d'un terrain?

Le prix de la viabilisation d’un terrain est très variable. Il dépend des travaux à effectuer, de leur complexité, de la nature de votre terrain et de la distance qui le sépare des installations auxquelles il doit être raccordé. Entre les démarches administratives et la réalisation des travaux, la facture oscille selon les cas entre 5 000 € et 15 000 €. Pour éviter les mauvaises surprises et bien maîtriser votre budget, exigez auprès des professionnels sollicités une estimation du coût des travaux avant leur réalisation.